Un forum de haut niveau sur la nouvelle Stratégie de l'OCDE pour l'emploi

Suite à l’invitation de la Ministre allemande de l’Emploi, Andrea Nahles, la Ministre wallonne de l’Emploi et de la Formation, Eliane Tillieux, a participé, ce mardi 13 juin 2017, au Forum politique de Haut niveau sur la nouvelle Stratégie de l’OCDE pour l’emploi, au centre de congrès AXICA à Berlin.
 
Cette conférence, organisée conjointement par le Ministère du Travail et des Affaires sociales de la République fédérale d'Allemagne (BMAS) et l'Organisation de Coopération et de Développement économiques (OCDE), s’est tenue consécutivement à la réunion ministérielle du G20 sur le travail et l’emploi de mai 2017 à Bad Neuenahr (Allemagne). La Ministre de l’Emploi wallonne était la représentante belge pour ce Forum.
 
A la fin des années 80 et au début des années 90, face au constat de la persistance d’un chômage élevé dans de nombreux pays de l’OCDE, l’OCDE a entrepris un examen approfondi des facteurs susceptibles d’expliquer la dégradation des performances des marchés du travail. Ainsi, un ensemble de recommandations, à l’intention des gouvernements des états membres de l’OCDE, pour faire reculer le chômage, augmenter l’emploi et accroître la prospérité, ont ainsi été publiés en 1994 dans l’étude de l’OCDE sur l’emploi. Les recommandations formulées visaient à améliorer la capacité des économies à « s'adapter rapidement et de manière innovatrice aux mutations structurelles rapides qui s'opèrent dans le monde ».
 
Après avoir fait l’objet d’une évaluation en 2006, cette « Stratégie pour l’emploi» fut renouvelée en 2007 et recentrée sur plusieurs thématiques.
 
Aujourd’hui, à l’occasion de ce Forum du 13 juin 2017, la nouvelle Stratégie pour l’emploi de l'OCDE a été présentée et a fait l'objet de discussions et de débats entre décideurs politiques, experts, académiques et représentants des organisations d’employeurs et de travailleurs. La Ministre Eliane Tillieux a participé à l’ensemble des tables-rondes thématiques.
 
Interrogée lors de la table-ronde consacrée à l’avenir du monde du travail face aux changements qui pourraient influer dans les années à venir (intégration de l’économie mondiale, progrès technologique, technologies de l'information et de la communication et numérisation des secteurs, évolutions démographiques,…), elle a particulièrement pu témoigner de la bonne pratique que constitue la mise en œuvre, en Wallonie, des mesures en faveur du soutien au capital humain du Plan Marshall 4.0 (axe 1).
 
Pour la Ministre Eliane Tillieux, « Je suis convaincue que nous avons fait le bon choix, en Wallonie, en consacrant une grande partie des moyens budgétaires du Plan Marshall4.0  (2,9 milliards d’euros sur la période 2015 – 2019) au soutien du capital humain et des compétences des travailleurs wallons (Axe 1). Ainsi, pour lutter contre les pénuries de main-d’œuvre (métiers en demande/métiers d’avenir) depuis le premier Plan Marshall, nous avons souhaité, en nous appuyant sur notre réseau des Centres de compétence booster la formation des demandeurs d’emploi dans des filières porteuses d’emploi, les filières technologiques, impactées par le numérique ou encore en lien avec les pôles de compétitivité wallons.  De la même façon, une nouvelle dynamique a été insufflée, dès 2015, pour la mise en place de 3 Cités des métiers en Wallonie, plateformes multi-partenariales dédicacées à l’orientation tout au long de la vie et à la découverte des métiers de demain, pour tous les publics de 7 à 67 ans – élèves et étudiants, travailleurs en reconversion, demandeurs d’emploi. »
 
Enfin, en marge du programme officiel, la Ministre de l’Emploi et de la Formation Eliane Tillieux a participé à une rencontre avec la Ministre allemande, en présence de 8 Ministres, Vice-Ministres et Secrétaires d'État, et s’est entretenue en bilatérale avec Madame Irène Wennemo, Secrétaire d’état suédoise à l’Emploi et Intégration sociale, et Monsieur Bach Mortensen, Directeur général de la confédération des employeurs danois. L’alternance comme filière d’excellence et le soutien et l’adhésion des employeurs aux systèmes de formation en alternance, l’emploi des jeunes, l’emploi des publics fragilisés – tels que les personnes d’origine étrangère -, mais également la réduction du temps de travail, sont quelques uns des thèmes prioritairement abordés lors de ces deux rencontres.