Un centre wallon dédié aux métiers de la pierre alliant formation, innovation et patrimoine

Le Pôle de la pierre a été inauguré à Soignies par les Ministres Eliane TILLIEUX, Paul MAGNETTE et Maxime PREVOT. Situé dans les bâtiments classés du site de l’ancienne Grande Carrière Wincqz, ce nouveau centre est entièrement dédié à la formation et à la perpétuation des savoir-faire liés aux métiers de la pierre ainsi qu’aux innovations dans ce secteur.

Face aux enjeux de pénurie de vocations dans le secteur, d’évolution technologique et de valorisation des métiers de la pierre, l’Institut du Patrimoine wallon (IPW) a été mandaté pour le montage d’un projet de revalorisation du site de la Grande Carrière Wincqz à Soignies avec la volonté d’y voir naître un centre dédié à la pierre. Un projet en deux phases a ainsi vu le jour pour transformer les bâtiments classés de cet ancien site d’extraction de pierre bleue en un centre de formation utilisé en partenariat avec le FOREM, l’IFAPME et le Centre de formation aux métiers de la pierre (CEFOMEPI).

C'est la première phase du projet qui a été inaugurée par les Ministres, en présence de Patrick Prévot, Député régional et conseiller communal à Soignies, et Fabienne Winckel, Députée fédérale et Echevine des Affaires économiques à Soignies qui a fortement contribué à la mise en place de ce projet et n’a pas ménagé ses efforts pour concrétiser cette belle ambition, laquelle s’inscrit parfaitement dans le cadre de l’action globale du Gouvernement wallon.

Dès à présent opérationnel, le Pôle de la pierre propose un ensemble de formations et d’activités liées aux métiers de la pierre, de l’extraction à la commercialisation, en passant par la taille, la sculpture ou encore la gravure. Bien qu’installé sur un site historiquement dévolu à la pierre bleue, le Pôle de la pierre ne s’y limite pas et prend en considération l’ensemble des pierres wallonnes. Il vise à rassembler, en un centre de référence unique, les acteurs de la pierre en Wallonie, tout en développant le champ de la formation dans la filière.

On observe dans le secteur un manque de main-d’œuvre qualifiée, comme le montre le Forem dans son rapport sur les 7 métiers identifiés comme étant en pénurie. Si les causes du manque de cette main-d’œuvre qualifiée sont multiples, il faut constater, en amont de la formation, un déficit d’information de qualité sur les métiers dont question et sur les filières de formation qui y conduisent.  Il faut aussi parfois constater un déficit d’image tant de certains métiers que des filières d’apprentissage qui permettent d’acquérir les compétences pour les exercer.

Ainsi, ce nouveau lieu de référence rassemblera les principaux acteurs du secteur de la pierre et permettra l’harmonisation et l'amplification de l’offre de formation actuellement proposée par les différents opérateurs publics de formation. Les moyens affectés permettront la rénovation de certains bâtiments et la création d’extension pour deux ateliers. Ce nouvel outil assurera une promotion efficace des formations et du secteur de la pierre en général, afin qu’un maximum de jeunes et de demandeurs d’emploi embrassent une carrière dans ce domaine.