L’inconscience du cdH n'hypothéquera pas l’entrée en vigueur du nouveau dispositif des aides à l’emploi ce 1er juillet en Wallonie

Personne ne peut prétendre savoir si le cdH a retrouvé la raison !
 
Mais les faits sont les faits.
 
Ce matin, le gouvernement wallon a approuvé en troisième lecture les arrêtés d’exécution concernant le nouveau dispositif des aides à l’emploi.
 
Plus rien n’empêche l’entrée en vigueur du nouveau dispositif wallon ce 1er juillet 2017 !
 
« Je suis soulagée, la situation politique effroyable que nous connaissons suite à la décision unilatérale du cdH n’hypothèque pas la mise en place du nouveau dispositif des aides à l’emploi en Wallonie », déclare Eliane Tillieux, Ministre de l'Emploi et de la Formation.
 
« C’est un dossier primordial pour la Wallonie car derrière ces aides, ce sont des dizaines de milliers de personnes et plusieurs centaines d’entreprises qui sont concernées au premier chef. Notre objectif d'en améliorer la lisibilité et l'efficacité est aujourd'hui atteint, la réforme est largement attendue par les bénéficiaires et saluée par tous les secteurs : public, associatif et privé », poursuit Eliane Tillieux.
 
Pour rappel, ce nouveau dispositif est le fruit d’un accord obtenu entre patrons et syndicats après une période de réflexion et concertation intense sur la dynamique la plus pertinente pour ces aides publiques. Elles offrent un mélange d’initiatives qui favorisent tantôt l’activation des demandeurs d’emploi, tantôt la diminution des charges pour les entreprises. Au cœur de la cible : les jeunes de moins de 25 ans, les demandeurs d'emploi de longue durée et les travailleurs avec ou sans emploi à partir de 55 ans.
 
Ces aides à l’emploi, qui pèsent globalement 1,5 milliard d’euros par an (soit 10% du budget de la Wallonie), font intégralement partie du pacte pour l’emploi conclu le 30 juin 2016  entre les partenaires sociaux et le gouvernement wallon.
 
Tous les emplois actuels sont préservés et le mécanisme nouveau, par sa simplicité et sa pertinence, devrait amplifier le recours aux aides pour développer l'activité et créer de l'emploi. 
 
Voilà pour le positif.
 
Mais le coup de sang du cdH fait aussi planer une lourde incertitude sur la tête de milliers de Wallons et de Wallonnes.
 
« Je rappelle que les employeurs et les travailleurs du non marchand sont dans l’attente d’un nouvel accord afin d’améliorer les conditions de travail et le développement de ces secteurs majeurs pour le vivre ensemble. Le gouvernement wallon, comme celui de la Fédération ont débloqués lors du dernier conclave budgétaire des enveloppes conséquences pour permettre l’ouverture des négociations. Tout cela est hypothéqué aujourd’hui », déplore Eliane Tillieux.
 
Sans oublier l’arrêt brutal des travaux autour du décret APE. « Plus de 42000 travailleurs et 4200 employeurs sont en attente des avancées négociées et promises dans le secteur tant du coté des pouvoirs locaux que du coté des employeurs dans les associations. La réforme APE est complètement compromise », reconnaît la Ministre de l’Emploi et la Formation.