Créer de l’emploi, ma priorité numéro 1!

L’emploi est la clé de beaucoup de choses, tant sur le plan collectif que sur le plan personnel. Le travail donne à chacun un revenu, des droits, une vie sociale et un ressort de développement personnel. Sur le plan collectif, il génère une dynamique d’activité et une large partie des moyens nécessaires au financement des services publics et de la sécurité sociale.

Comment peut-on créer des emplois ? En agissant sur la croissance des entreprises, en œuvrant pour la rencontre de l’offre et de la demande d’emploi, en renforçant les compétences des travailleurs et des demandeurs d’emploi, … mais peut-être et surtout en fédérant les énergies des acteurs de terrain, des entreprises, des institutions vers cet objectif.

Depuis mon entrée en politique, il y a quelques années déjà, j’ai toujours défendu la concertation sociale, fruit de notre histoire et pilier de notre modèle de société. La concertation sociale est un puissant outil d’action publique et politique. Selon moi, le chemin de la concertation sociale est la seule voie pertinente pour associer toutes les composantes de la société wallonne à la création d’emplois durables et de qualité.

C’est pourquoi sous mon impulsion, le Gouvernement vient de sceller avec les partenaires sociaux un Pacte pour l’Emploi et la Formation. Ce pacte est une stratégie volontariste pour l’emploi et la formation.

Au fil des mois, la concertation que j'ai menée a rassemblé les partenaires  autour des priorités. Nous nous sommes engagés à réformer complètement les aides à l’emploi pour plus d’efficacité et de lisibilité, à créer le contrat d’insertion pour les jeunes de moins de 25 ans pour ne laisser personne au bord du chemin, à intensifier la formation en alternance en l’ouvrant aux grandes entreprises et au secteur public et en facilitant l’accès aux indépendants, à simplifier totalement les incitants financiers à la formation continue des travailleurs et à renforcer l’orientation tout au long de la vie.

Nous nous sommes également mis d’accord pour renforcer les outils de la concertation pour disposer de données de qualité et d'analyses pertinentes afin de poser des choix réfléchis et en phase avec la réalité socio-économique. Un programme ambitieux qu’il faut maintenant mettre en œuvre. La réussite de ce pacte cela relève  de la responsabilité de tous. Le Gouvernement a la responsabilité d’initier et de poursuivre les réformes engagées par le Pacte. Les institutions publiques ont la responsabilité d’utiliser les moyens disponibles de la manière la plus efficiente possible. Les partenaires sociaux ont la responsabilité de soutenir et participer concrètement à la dynamique de création d’emplois et de développement de la formation, qu’elle soit initiale, continue ou en alternance. Les entreprises ont la responsabilité de contribuer à la création d’emplois, à la formation continue des travailleurs et à l’ouverture de places de stage. Les travailleurs et les demandeurs d’emploi ont la responsabilité de saisir les opportunités de formation ou d’emploi tout en bénéficiant, le cas échéant, d’un accompagnement calibré en fonction de leur profil et l’expertise de professionnels de l’insertion socioprofessionnelle.

Tous ensemble nous avons la responsabilité d’œuvrer pour changer les mentalités.

Pour réussir ces défis, il faut établir une confiance mutuelle entre tous les acteurs du monde de l’emploi et de la formation et faire converger leurs actions. Ce Pacte est en la preuve.

Vous trouverez le texte complet en cliquant ci-dessous.

Image: